Forêt de Miträll

De Anskylvia
Révision datée du 16 avril 2020 à 18:32 par Lepticed (discussion | contributions)
(diff) ← Version précédente | Voir la version actuelle (diff) | Version suivante → (diff)
Aller à : navigation, rechercher


Histoire

Warhammer Wood Elves Kindred.jpg


D’aussi loin que porte la mémoire des elfes, la forêt de Miträll exista toujours. Lors que les premiers d’entre eux foulèrent le continent de l’est, la forêt fut leur premier refuge et constitua le point de départ de leur expansion sur le reste du monde. Largement étendus au nord du territoire, les bois sont l’objet d’une ribambelle de spéculations et de racontars, si bien que de nombreux contes et légendes parlent de Miträll, “la forêt de Cristal” en elfique. Dense et accessible seulement par le passage entre Crissaegrim et le massif d’Aeglös, elle fut peu à peu laissée de côté tandis que les elfes migraient plus au sud, s’établissant de part et d’autres du continent. Finalement, ils finirent par mettre le pied à l’ouest où ils fondèrent les premières bases des cités que l’on peut aujourd’hui trouver là-bas. Cohabitant avec les premiers Hommes, les Elfes contribuent à l’essor des cités et partagent leur savoir.

Entre 911 et 919, des Clans humains prennent de force la ville de Kendall aux elfes. Habituée à la paix et entretenant de bonnes relations avec la cité de Hauroy, la nation elfique ne cultive que peu l’art de guerre et s’embourbe alors dans un conflit sans fin avec les clans humains qui parviennent à soustraire Kendall de la poigne des elfes. Un traité de paix est finalement signé : il laissera tout de même la ville de Kendall et ses richesses aux mains des Hommes. Au début silencieux et dociles, les elfes commenceront toutefois à faire entendre leurs voix et à mesure que les tensions montent, les elfes sont écartés dans l’espoir de mettre fins aux affrontements.

C’est en l’an 1000 que la guerre est définitivement ouverte avec l'accession au pouvoir du roy Pursan Crypid. S’engageant dans une guerre sans merci avec les elfes, ces derniers seront contraints de reculer toujours plus, s’exilant loin jusque dans le désert de Sabranne au sud ou bien plus au nord jusque dans la forêt de Miträll. Alors protégés par la Déesse et ses titans, nul homme n’ose suivre les elfes plus loin dans les bois. Les premières tentatives se soldant par de lourdes pertes. Certaines compagnies disparaissent dans les bois sans qu’on en entende plus jamais parler, d’autres reviennent avec des récits plus fous les uns que les autres, terrorisés. A terme, les kendaliens finissent par s’établir à la frontière afin d’empêcher les elfes de ressortir.

La forêt sert donc aujourd’hui de refuge à une partie du peuple elfique qui a coupé tout contact avec le reste du monde. On ne note aucun tentative de sortie ou aucune apparition d’elfes au sud de la forêt de Miträll, ces derniers semblant s’être reclus pour de bon en son sein.

Géographie et climat

Staff Miträll.jpg


D’un point de vue purement géographique il s'agit d’une vaste étendue bordée par la mer rouge et les mers sans fin, dont les vagues s’écrasent avec violence sur des côtes escarpées, dénuées d’arbres, mordues par le temps et affectées par l’érosion. Ainsi, débarquer semble impossible, bien que l’on raconte que certaines criques bien cachées permettraient d’accoster sans avoir à longer les massifs montagneux plus au sud. Il existe aussi plusieurs fleuves dont les bras viennent se jeter dans la mer, offrant ainsi un moyen plus calme de remonter jusqu’au coeur de la forêt dont personne ne serait encore revenu. Le fleuve le plus imposant traverse le territoire de part en part, reliant les mers sans fin avec la mer rouge. Le fleuve des pins, Thônduin de son nom elfique, prend sa source au sein du lac Nenîdh (lac du repos) depuis lequel il se déverse respectivement vers l’ouest et l’est.

Dû à son climat, la forêt de Miträll est principalement composée de conifères. La moitié nord du massif forestier est la moins accueillante : plus l’on se rapproche des Terres Sacrées, plus le froid s’installe et avec lui, la neige. La moitié sud de la forêt voit quant à elle ses espèces d’arbres se diversifier à mesure que l’on approche du territoire kendalien. Aux pins viennent se mêler les ormes et les chênes, tandis que le sol dur et sec tend à devenir meuble. Les hivers sont généralement froid dans la forêt de Miträll : la neige est toujours au rendez-vous et le sol gèle facilement. Ce phénomène est d’autant plus accentué dans la partie nord du territoire, tandis qu’au sud la pluie précède souvent les flocons. Durant les saison les plus chaudes, la nature reprend peu à peu vie alors que mousses et herbes s’allongent au sud avec le retour de bonnes températures. Au nord, ce résultat est moins visible et bien que le manteau neigeux laisse place à des couleurs plus verdoyantes, Toss Nothrim se retrouve souvent balayé par de fortes pluies.

Populations

Bien qu’on en sache peu sur la forêt de Miträll et sur la véracité des légendes qui l’entourent, une chose est sûre : elle sert de bastion à l’une des dernières sociétés elfe encore organisée. Désireux de se couper du reste du monde suite aux nombreuses défaites et aux massacres qui ont suivi l’arrivée des Hommes sur le continent de l’Est, les Elfes se sont en majeure partie retranchés au coeur de la forêt de Miträll, renouant ainsi avec un passé presque oublié.

Aujourd’hui établi autour de Toss Nothrim pour la plupart d’entre eux, les Elfes ont conservé le mode de vie qu’ils avaient adopté sur presque tous les continent. Adeptes du Culte Naturel, ils sont installés là où la nature leur permet de rester : ainsi, bon nombre d’entre eux logent au sein même de l’arbre ou autour de ce dernier. D’autres clans qui souhaitent vivre plus simplement sont disséminés un peu partout dans les bois, souvent près des cours d’eau ou dans les clairières plus propices à l’installation de camps. A l’Est des bois, les Elfes ont toutefois commencé à rebâtir une ville peu après leur exil forcé. Créée par des elfes tantôt élevés par les Hommes ou encore d’autres qui n’ont jamais eu connaissances de leurs racines profondes, ce regroupement dénote dans l’architecture et scinde les populations dans leurs moeurs. On l’appelle “Mallorn”, qui est aussi le nom d’un arbre jaune qui ne pousse que dans la forêt de Miträll depuis quelques générations seulement. Là où certains voient ce nom comme promesse d’un nouvel avenir, d’autre le voient comme un nuisible qui n’a pas vraiment sa place dans la forêt.

Les elfes vivant au sein de la forêt de Miträll se distinguent donc des nombreux elfes réfugiés sur le reste des continents de part leur organisation et leur fonctionnement. Reclus dans la forêt, les tous premiers elfes ont su conserver leur traditions et organiser ce qui est aujourd’hui la dernière société elfique des continents. Toujours vêtus de manière traditionnelle, dans des habits soignés et souvent détaillés, ils développent et conservent jalousement leur savoir, cultivant magie et connaissances auprès de l’arbre maison.


Autorisé à la première candidature
Habitant de Miträll Non