Cendre : Différence entre versions

De Anskylvia
Aller à : navigation, rechercher
m
(2 révisions intermédiaires par le même utilisateur non affichées)
Ligne 2 : Ligne 2 :
 
<center>
 
<center>
  
 +
<center> <span style="font-family:Book Antiqua;font-size:30px;">« Forgeron de l’obscur aux lèvres éclatantes,
 +
Parle haut dans l’ombre de la mort,
 +
De ta lumière nait les ombres.»</span> </center>
  
  
[https://www.youtube.com/watch?v=U6448PcsJpQ| '''Ω Thème du Personnage Ω''']
+
<div class="image-decoration ul ur br bl">
 +
[[Fichier:Bc137690b2e5c631c7361f20df2f34bd.jpg|bordure|centré|387x387px]]<br>
 +
<div class="legend">Conserve ta fureur pour ceux qui la laisse jaillir à tout va.</div>
 +
</div>
  
[[Fichier:Separator-web.png|centré|sans_cadre|381x381px]]
 
  
 +
[https://www.youtube.com/watch?v=U6448PcsJpQ| '''Ω Thème du Personnage Ω''']</center>
 +
 +
[[Fichier:Separator-web.png|centré|sans_cadre|381x381px]][[Fichier:2241087d61f028ad56ffcaabb395c0cb2.png|centré|477x477px]]
  
  
Ligne 54 : Ligne 62 :
 
===Crédits===  
 
===Crédits===  
  
My Artwork- Fanart Katarina- League of Legends - By PhuThieu1989
+
*WIP
  
Artwoonz foxes - By Giulialibard
+
*WIP
  
Fox warrior By Ketunleipaa
+
*Artwoonz foxes - By Giulialibard

Version du 31 juillet 2020 à 18:10

« Forgeron de l’obscur aux lèvres éclatantes,

Parle haut dans l’ombre de la mort,

De ta lumière nait les ombres.»


Bc137690b2e5c631c7361f20df2f34bd.jpg

Conserve ta fureur pour ceux qui la laisse jaillir à tout va.


Ω Thème du Personnage Ω
Separator-web.png
2241087d61f028ad56ffcaabb395c0cb2.png


Fiche Personnage



Renard 2.png
  • Nom : Tlareg Cendragon
  • Prénom : Vitalia Keila
  • Age : Une vingtaine d'années en apparence
  • Corpulence : 1 mètre 88 / Mésomorphe
  • Classe sociale : Esclave
  • Métier : Tavernière au Chat Huant / Gladiateuse
  • Fonction : Mineuse


Separator-web.png


Il est difficile de s’accrocher à un regard qui semble n’aller nulle part. L’éclat éteint et constamment soucieux de la demoiselle semble toujours se perdre dans un vide sans fin, parcourant les ombres, les fantômes et les idées noires de ses pensées. Quand ses pupilles étirés et vaironnes (pers et olive) vous fixent enfin, il est encore plus dur de la regarder car rien ne transpire de son regard. Sa bouche charnue se tord peut être dans un rictus malaisant tout au mieux, mais jamais son visage ne change de forme. Blême de par son sang exotique aux terres gelées, son faciès anguleux et son nez rectiligne se marient parfaitement avec ses longues mèches rousses hirsutes. D’ailleurs, ses cheveux mal coupés et sa figure rappelle celle de la roturière, accompagnée de ses tenues de chasse qui trahissent finalement sa vie de nomade.

Les voyages constants ne permettent pas des ongles soignés et une peau immaculée. Mais la taille robuste, les épaules vigoureuses et la démarche lourde éloignent les quelques remarques sexistes de passage… le fer se charge de les faire taire pour de bon. Équipée d’une Claymore d’un mètre trente solidement accrochée dans le dos, les combats se font rares autour de la femme d’âge mûr qui ne rechigne jamais à pouvoir contourner de stupides étalements de force. Volontairement délesté d’un fourreau, la lame sert en premier lieu à éloigner les fortes têtes, mais la maîtrise de l’arme reste bien réelle. Trainée dans l’arène depuis sa pas-si-tendre enfance, la vagabonde voit son arme comme un substitue complet de son bras, l’usant avec une dextérité et une précision naturelle.

Au-delà de ces aptitudes, la guerrière n’excelle pas dans les tâches minutieuses et théoriques. Inconnue des lieux d’enseignements, sa capacité à compter et à lire reste très limitée et ses connaissances s’arrêtent aux lieux qu’elle a foulés. Sa voix rauque n’arrive d’ailleurs pas à étouffer son timbre nordique et sec qui irrite toutes ses phrases.
Fox warrior By Ketunleipaa


Loin du monde et des Hommes, voilà comment qualifier cet animal sauvage. Loin de rejeter tout contact, ces derniers doivent tout de même respecter ses limites invisibles, tracées en sang et en regards scrutateurs. Plutôt minimaliste, comme l’exprime ses gestes étroits et ses expressions rares, la roturière se contente du strict nécessaire, mêlant conversations claires et abattage de superflus.

Parler ne lui est pas douloureux, mais lassant. Chaque rencontre n’est qu’un obstacle de plus dans espace privé ou personne ne semble savoir la raisonner correctement. Les conversations ne sont pour elle que futilités et jugements hasardeux, hypocrisies et enjôlements à tout va, mais en parallèle, la rouquine ne se laisse pas approcher pour laisser ses interlocuteurs mieux la connaitre. Rares sont ceux qui y parviennent, car les reproches et les gestes deviennent mordants une fois trop près de la clôture. Elle semble presque se contenter de sa solitude, à bien des égards, car n’est pas peu complexe la mentalité d’une louve blessée et blessante, terrée dans son trou et pourtant obligée de côtoyer le monde.

Perdue dans un univers complexe et dans sa morosité pesante, la demoiselle cherche réconfort dans sa passion et gagne-pain, peu commune pour une femme : L’épée. Habituée à gagner sa pitance en chassant les bêtes comme les têtes gênantes, la mort devient aussi voisine que la survie.

Mais là où le peuple ne voit qu’un travail alimenté par une soif de sang et une mentalité instable, la vagabonde y voit une certaine flamme agréable : celle d’aider son prochain. Sur le fil instable de la sociabilité et de l’empathie, il n’est pas rare de voir la chasseuse passer du rouge au noir… et même parfois de l’Homme au loup.


Artwoonz foxes - By Giulialibard
Separator-web.png

Crédits

  • WIP
  • WIP
  • Artwoonz foxes - By Giulialibard