Kendall (Capitale)

De Anskylvia
Aller à : navigation, rechercher
97a9630c522e7d8387c3401c7e3ec5cf.jpg


  • 863
    Arrivée des Hommes
    Arrivée des Hommes sur le continent de l’Est.
  • 911-919
    Premier conflit
    Des Clans Humains prennent de force la ville de Kendall aux Elfes. Le conflit armé stagne à la surprise du Royaume Elfique. Un traité de paix est finalement signé : il laissera tout de même la ville de Kendall et ses richesses aux mains des Hommes.
  • 920
    Couronnement
    Couronnement du premier Roy de Kendall, Gilledebert Crypid. Un nouveau Royaume est né à l’Est.
  • 975
    Tensions
    Nouvelle tension entre le royaume de Kendall et le Royaume elfique. Les conflits se multiplient et la tension monte d’un cran après divers manifestations des elfes vivant encore sur le territoire de Kendall, maintenant humain.
  • 981
    Déportations
    Le Roi Crypid ordonne les premières déportations des elfes vers le nord et l’est pour leur éviter les violences du peuple. Deux camps elfes seront créés par la suite l’année suivante : Perle et Elissy, sur les côtes du territoire Kendalien.
  • 1000
    Déclaration de guerre
    Tension sous le règne de Pursan Crypid. Déclaration de Guerre entre Kendall et le Royaume Elfique.
  • 1210-1218
    Guerre Sabranne
    Invoquant un droit de propriété sur les réfugiés Sabrans, le Roy Ivan Crypid lance des expéditions sur les côtés désertiques. C’est un échec total, les armées de Kendall sont mises en déroutes ou capturées. Le traumatisme est total sur le continent de l’Est.
  • 1403
    Décès royal
    Mort de la seule fille d’Eric Crypid.


Introduction

Kendall est la dernière capitale à avoir vu le jour sur la Trinité des continents. On la nomme communément la « Dernière Pierre » à l’image du continent tout entier.

Kendall est une très grande ville où trône le château du Roy Crypid, l'un des hommes de la lignée du Roy fou - surnom qui menace d’ailleurs de prison ferme ceux qui oseraient le prononcer trop ostensiblement. Entourée de fermes, la fortification contient également la ville noble. Il existe d’ailleurs un fossé impressionnant entre les pauvres et les riches, que ce soit dans le territoire direct du Roy ou son royaume tout entier. En cas de guerre, ce sont les moins riches qui pâtissent des maladies, de la famine et de la misère. Néanmoins, les villages aux alentours obtiennent une protection quasi-constante de la garde du roy qui veille à garder un œil omniprésent sur ses terres, si bien que ses sources d’informations sont très puissantes et sa présence lourde.

Malgré les guerres perpétuelles et l’esclavage, le royaume de Kendall est extrêmement solide. Son autorité ne peut être négligée par le continent de l’Ouest, comme sa force politique et militaire. L’éducation est aussi un point très important, bien que seule la haute noblesse en profite. Il n’est pas difficile en soit d’être paysan, si on accepte le service militaire, échelon direct à une richesse et une place importante dans la société. En Kendall, et dans le royaume, tout un chacun peut devenir soldat. C’est aussi pourquoi l’armée de Kendall est la plus grande de la Trinité, bien que peu formée… les paysans fuyant leur quotidien pour espérer atteindre les hautes sphères.

Familles et Castes

Famille Crypid

Crypid est la famille royale de Kendall. Dirigée actuellement par le Roy Eric, elle met en avant son successeur Anselmne Crypid, éduqué par son oncle, Victor.

En vue de la taille gargantuesque du territoire Kendalien, ce dernier a été divisé entre les différents membres importants de la famille. La famille proche de Crypid possède donc les grandes cités et ville et les membres plus éloignés généalogiquement gèrent les villages et les zones reculées. On compte ainsi 7 dirigeants majeurs appelés les Septentrions. Chacun d’entre eux a à sa charge des maisons, seigneurs, nobles et vassaux et communiquent entre eux via un réseau imposant d’oiseaux voyageurs et de coursiers surentrainés.

Les Septentrions : Eric Crypid (Kendall), Anselmne Crypid (Glaceporte), Joffrey Obviam (Fort-Pourpre), Jovis Quadrifons (Perle), Janus Quadrifons (Elissy), Constantin Haufroi (Bois de l’Ost), Ambre Hélianthe (Sud).

Famille Desjas

Œuvrant dans le domaine religieux de près comme de loin, la famille Desjas possède en son sein la lignée d’Evêque dirigeant Or-Ciel depuis sa construction. Il s’agit d’une famille puissante, très proche du roy, chez qui ce dernier demande souvent conseil. Les Desjas ont la main mise sur la hiérarchie de la cathédrale et veille au bon fonctionnement de celle-ci.

De nombreuses écoles sont sous leur juridiction ainsi que certaines fermes.

Famille Hongre


2d59168257a8d7384f74680c7ad26b95.jpg
La Maison Hongre est l’une des plus vieilles maisons de Kendall. Crée vers l’an 900, elle est la seule famille humaine à former une alliance avec les elfes, ondins et shéons. Cette alliance sera vite mise à mal à cause des affrontements pour la ville de Kendall et devra se faire petite pendant de nombreuses générations pour survivre. Néanmoins, elle ne sera jamais dissoute et continuera d’œuvrer pour un futur meilleur, dans l’ombre.

Ce n’est qu’en 1380 que la famille brille de nouveau, grâce à son alliance avec Victor Crypid. La famille revit alors, gagne rapidement en puissance et refait surface parmi la noblesse kendalienne.

Elle siégera principalement à Fort Pourpre, plus précisément au niveau du port de la cité et deviendra officiellement garante des explorations en Glaceporte. Il faudra donc forcément passer par elle pour espérer découvrir le nouvel archipel du nord.

Famille Hélianthe

La famille hélianthe possède le plus grand Septentrion militaire de Kendall et également l’armée la plus dangereuse du continent. Ambre Hélianthe, appelée également la « Matrone Dorée » s’est illustrée durant de nombreux combats et escarmouches dans la forêt de SombreLune et la Passe de la Vive. Sa famille à succédé à celle qui a mené la guerre de 1210 à 1218 et qui est tombé dans l’oubli le plus total. Depuis cet échec traumatisant, les Hélianthe ont mené un contrôle particulièrement autoritaire sur toute la zone sud du territoire kendalien, enchaînant exécutions et raids sur les camps d’elfes et de shéons qui résistent encore. On raconte qu’il s’agit du seul groupe armé capable de tenir tête à la Ligue du Crépuscule.





Economie & Politique

Gouvernement

Kendall est une monarchie fédérale familiale. Ceci signifie que le Roy a autorité sur tout le royaume mais que les tâches gouvernementales sont réparties entre les membres de la famille Crypid le plus possible. Cette organisation particulière du pouvoir provient de l’expansion rapide du royaume sur de nouvelles terres qui ont été colonisées par la suite. Sur les territoires conquis ont été oblitérées les anciennes coutumes et traditions, pouvoirs et nobles locaux, les sociétés et même tout simplement les autochtones. Kendall a donc dû administrer de nombreuses nouvelles terres vierges. Il a été envisagé au début d’instaurer la loi martiale et de laisser ces territoires sous occupation militaire mais ceci a vite été abandonné par le Roy. La première raison est que cela donnait bien trop de pouvoir à l’armée et à ses généraux, qui auraient fini par s’anoblir par faits accomplis, gouvernant les terres comme si elles étaient les leurs. La deuxième raison à cela est que la politique coloniale de Kendall, qui se résumait surtout à remplacer les peuples par les siens, n’avait pas du tout prévu la suite. On ne peut pas simplement déplacer les peuples à sa guise, et laisser ceux-ci s'administrer tout seul tout en étant soumis au pouvoir central. Le simple cas d’esclaves qui s’affranchissaient en arrivant dans ces nouvelles terres où personne ne les connaissait est un bon exemple du désordre ambiant des nouvelles colonies.

Il fallut donc faire vite, et pressé par les velléités d’autonomies de la part des nouveaux territoires conquis, le Roy plaça les membres de sa propres familles aux postes importants. Cependant le mal était fait : pour éviter la guerre civile, il fallut concéder quelques droits. C’est ainsi que naquirent les Septentrions. Si les Crypid garde la main sur Kendall et GlacePorte, les territoires les plus éloignés comme Fort-Pourpre ont pu placer dans les cadres dirigeants des “nobles” locaux. Toutefois, la famille Crypid garde les rênes sur de nombreuses charges politiques.

En réponse aux dissensions qui parcouraient le pays, le roi a renforcé les réseaux de communication (donnant naissance aux fameux coursiers kendaliens) et l’armée. C’est par le service militaire que Kendall compte unifier son royaume. La “conscription” (car c’est presque le cas dans les faits) permet de rebattre les cartes. Si les armées sont constituées et levées par région dans un soucis d’esprit de corps, ce n’est pas le cas du service militaire, dans un sens plus large. Entraînements, missions de garde, d’escorte, ou toute utilisation de main d’œuvre militaire sont effectués par des groupes hétéroclites, loin des lieux d’origine des conscrits, ce qui permet de briser les esprits chauvins locaux. De plus, l’esclavage annihile l’ancienne ethnie. On est esclave à Kendall, qu’importe son lieu d’origine.

Economie

Monnaie Kendalienne

Pieces.png
Valeur
8 Kod’or
4 Polyr
2 Piscis
1 Lestir
0.5 Helkir

L’économie de Kendall est principalement agraire et artisanale. L’agriculture occupe une place centrale, et la majorité de la population vig de celle-ci. Son statut est cependant particulier. Ni complètement de servage, ni esclavage, ni de cerf libre labourant leurs propres terres. Cette hétérogénéité provient de l’expansion rapide du royaume sur de larges terres. On peut ainsi regrouper les terres agricoles en trois parties, selon leurs éloignement de la capitale. Proche de cette dernière se trouve des terres agricoles possédées par des nobles, administrées par des chambellans dont la charge est héréditaire, et exploitées par des esclaves. Au-delà des bois blancs ou des plaines hongres, on retrouve le servage. Occupés par des paysans libres, ces derniers labourent la terre qui est possédée par des nobles locaux. Enfin, aux confins du royaumes, on trouve de plus en plus de paysans indépendants. Non pas qu’ils possèdent leurs propres terres mais plus qu’ils occupent une terre n’appartenant à personne. Le sort de ces derniers paysans est encore inconnu. Garderont-ils leurs lopins de terre ou devront-ils le rendre à une noblesse s’établissant ? Ces tensions sont pour l’instant calmées par la présence de garnisons frontalières mais il n’est pas impossible que des jacqueries secouent les frontières kendaliennes.

L’artisanat quant à lui est découpé par corps de métier, divisé par guildes locales, celles-ci appartenant aussi à la noblesse. Cependant leur fonctionnement est plus libéral que les guildes médiévales. Seul le chef de la guilde locale (appelé Maître-d’oeuvre), doit rendre des comptes à la famille possédant l’atelier. Libre à lui d’employer qui bon lui semble, du moment qu’il respecte le nombre de charges d’ouvriers, déterminé légalement par décrets royaux. Les pouvoirs royaux cherchent à contrôler la richesse des autres familles en limitant leurs capacités productives. La délégation de ces charges d’artisanat est le jeu de véritables intrigues de cours à Kendall. Ceci aboutit souvent à la nomination de Chefs-d’oeuvre, qui sont les véritables mains de l’artisanat, le maître-d’oeuvre étant plus versé dans les arcanes de la politique pour défendre son atelier. La seule obligation des guildes envers leurs propriétaires est de répondre en priorité à leurs commandes. Elles sont libres ensuite de produire pour qui d’autre a de quoi les payer. De plus, il n’existe pas de notion de monopole. D’autres maisons d’artisanat sont libres aussi d’exercer leurs métiers mais elles ne peuvent se faire appeler “guildes”. Cependant, n’ayant pas le prestige de servir la noblesse locale, elles répondent en vérité aux commandes que la guilde a refusées ou auxquelles, débordée, elle n'est pas en mesure de répondre. De plus elles ne possèdent aucun pouvoir politique. Aucunement connectées à la noblesse, elles sont répudiées par ces derniers.


Ainsi, la société kendalienne est à son image géographique. Étirée, elle est soumise et compressée par le pouvoir royal qui tente de garder l’unité d’un royaume qui s’étend au delà de ses capacités d’administration. Chargée de traditions et de hiérarchie, il n’est pas certain que Kendall survive aux tensions qui la parcourent. L’arrivée d’une certaine colonie au-delà des mers et de toute capacité de contrôle du Roy aura peut-être l’effet d’une étincelle mettant le feu aux poudres.

Crédits et Sources

Les liens ci-dessous mènent à des pages internet qui peuvent ne pas être sécurisées. Soyez prudent.